All Rights Reserved © Habile Buston / 2012 - 2017

Le billet littéraire du mois - Juin

01/06/2016

Ça y est, nous sommes début juin et le soleil nous boude. Ne désespérons pas ! Bientôt le temps grisâtre fera place aux longues journées ensoleillées. Vous les verrez tous, se précipiter sur les terrasses, envahir les parcs, faire bronzette sur les quais… Vous aussi faites partie de ces personnes-là ? Tant mieux. Simplement, n’oubliez pas de partir avec un bon bouquin sous le bras. Et puis ça change de Candy Crush, n’est-ce pas ?

 

Pour cela, j’invite mon amie Lisa Kin, imbattable sur le sujet de la Littérature, à vous faire une sélection mensuelle de livres. Il y en a pour tous les goûts : pour ceux qui aiment verser une petite larme à la dernière page, sentir leur cœur se serrer à l’heure du crime, voyager d’un pays à un autre en tournant la page ou encore pour ceux qui aiment se poser des questions sur la vie à chaque nouveau chapitre.

 

 

LORSQUE LA CONNAISSANCE DE L’AUTRE PASSE PAR LA CONNAISSANCE DE SOI.

 

Mesdemoiselles, Mesdames, s’il est un livre qu’il faut garder à portée de main pour y revenir sans compter, c’est bien celui-là… Femmes qui courent avec les loups, histoires et mythes de l’Archétype de la femme sauvage de Clarissa Pinkola Estès (ed. Livre de poche).

C’est un livre qui date de 2001, c’est aussi un livre qui a fait date (best seller aux Etats-Unis) en ce qu’il a contribué à l’évolution contemporaine de l’identité féminine.

Si j’ai titré cette rubrique « la connaissance de l’autre et la connaissance de soi », c’est pour souligner l’apport considérable de cet ouvrage fondateur rédigé par une femme aux multiples visages, analyste jungienne, poétesse, biologiste comportementaliste, sur ce qu’est la femme originelle, « créatrice, douée, profonde », forte de ses formes psychiques naturelles.

C’est une lecture initiatique qui se savoure à petites doses comme une délicatesse promise à nos papilles gourmandes, passe par le récit des contes millénaires issus de toutes cultures, et nous ramène à notre origine matricielle, celle de la femme sauvage, la louve qui sommeille en chacune, « donneuse de vie, inventive et loyale ».

Acceptez cette belle invitation qui figure en postface de l’ouvrage et dit : « j’espère que vous allez laisser les histoires, c’est-à-dire la vie, vous arriver, que vous allez travailler avec ces histoires issues de votre existence- la vôtre, pas celle de quelqu’un d’autre- les arroser de votre sang et de vos larmes et de votre rire, jusqu’à ce qu’elles fleurissent et que vous fleurissiez pleinement à votre tour. »

 

 

 

CE QUE CACHE CELUI QUI PARTAGE VOTRE LIT

 

Le Secret du mari de Liane Moriarty (ed. Albin Michel) ne peut que satisfaire l’attente de lectrices adeptes des comédies de mœurs illustrant la vie conjugale affectée par le poids des secrets.

La vie de l’héroïne, Cécilia, bascule dans le drame le jour où elle découvre inopinément le secret jalousement gardé par son époux. Que devient alors cette femme parfaite qui se dévoue corps et âme pour son foyer, partageant son temps et son intérêt entre le bénévolat pour les causes nobles et les astreintes domestiques entrecoupées de réunions Tupperware ? Que devient cette épouse attentive, cette femme idéale dont les illusions se dissipent pour lui faire découvrir le vrai visage de son mari ?

L’action se situe dans un quartier élégant de Sidney où habitent également Tess, une brillante femme d’affaires, et Rachel, brisée par la vie. En l’espace d’une semaine, ces parcours singuliers vont s’entrecroiser pour notre plus grand bonheur.

Précipitez-vous sur ce roman, plus jamais vous ne porterez le même regard sur celui qui partage votre vie !

 

 

NEW YORK – NEW YORK !

 

Amoureux de la Grosse Pomme, le premier roman de Garth Risk Hallberg, City on fire, (ed. Plon), devrait vous séduire ; c’est une fresque urbaine où se mêlent avec réalisme les cultures et les classes, et fait revivre le Manhattan des années 70.

L’univers romanesque se construit au sein de la famille Hamilton-Sweeney, des financiers richissimes, à partir de laquelle se dévide un entrelacs de connexions hasardeuses où cheminent Charlie venu de Long Island, Sam, Mercer Goodman, l’amant de William, l’héritier des Hamilton-Sweeney, mais aussi ancien leader du groupe punk Ex Post Facto.

 Lorsque des coups de feu retentissent dans Central Park et qu’une silhouette s’écroule, d’improbables événements se succèdent, des voix s’élèvent, des voies se mêlent pour conduire le lecteur dans les méandres obscurs de la ville et l’étourdir.

La narration, inattendue et presque expérimentale, cadre parfaitement avec la mythologie de cette ville, et cette nouvelle façon de concevoir l’écriture romanesque devient l’emblème de ce berceau de la créativité, du dynamisme et de la modernité.

Un subtil cocktail à savourer, sans modération !

 

 

 

Lisa Kin est une passionnée de Littérature et de Philosophie. Les milliers de bouquins qu'elle a dévorés lui ont donné un sens aiguisé de la critique littéraire. C'est en écoutant du Jazz, un verre de bon vin à la main qu'elle apprécie le plus la lecture de livres ardus. Elle n'a pas peur de se définir comme une vraie "intellectuelle, très française dans le style" ! 

Chaque mois, Lisa vous propose le "Billet littéraire" pour vous conseiller  au mieux dans vos lectures. Il y en a pour tous les goûts, tous les styles de lecteurs, qu'ils soient amateurs ou endurcis. A vos marques, prêts, lisez !

Please reload

Ca pourrait vous intéresser
La curiosité n'est pas qu'un mauvais défaut !
Please reload

Publié récemment
C'est encore chaud !

Les vitrines célèbrent Paris

La Fitting Party by 55 Croisette

1/3
Please reload